Visiter 3 villes et faire 3 activités dans la même journée ?
Ca paraît un peu beaucoup mais c’est ce que j’ai réussi à faire grâce à la compagnie de voyage HIS qui proposait des voyages en bus organisés pendant la golden week au mois de mai.

 

Je ne savais justement pas quoi faire pendant ces courtes vacances (= la golden week) et je suis tombée un peu par hasard sur leur page qui proposait une journée aller-retour dans la région de Tochigi.


Au programme :

– Visite du grand marché de poterie Mashiko
– Cueillette et dégustation de fraises chez un producteur de la région
– Visite du parc floral de Ashikaga

 

Pour information j’étais en famille d’accueil dans la région de Tochigi la première fois que je suis venue au Japon et même si je n’y suis restée qu’un an c’est une région qui me tient encore beaucoup à cœur.

Je me suis dit que ça me ferait une très bonne occasion pour y retourner et puisque j’adore la poterie japonaise et les fleurs, c’était parfait !

 

Je ne le savais pas quand j’ai reservé mais le festival de poterie et le parc sont très réputés, j’ai été très surprise par le grand nombre de personnes qui ont fait le voyage jusqu’à Tochigi! (Il faut savoir également que c’est aussi un peu la campagne!)

 

Ce petit voyage en bus a commencé devant la gare de Tokyo puisque tous les participants devaient se retrouver un peu avant 7h.

 

Parmi les participants il y avait des couples jeunes et agés, des familles, des groupes de femmes venues entre amies et d’autres étrangers.


Il y avait également un guide qui nous a accompagné pendant tout le voyage et qui était excellent! Le genre de personnes qui va te raconter des blagues en gardant un visage super sérieux, j’ai adoré!

 

Avant de partir j’étais allée me chercher mon petit café et mon pain au chocolat du conbini et j’ai pu ensuite profiter un peu des paysages de Tokyo tout en mangeant mon petit déjeuner.

Golden week oblige, ça a été moins amusant quand nous sommes arrivés sur l’autoroute à Ibaraki puisqu’il y avait de gros embouteillages.

Nous sommes donc arrivés avec un peu de retard dans la ville de Mashiko, là où se tenait le festival.

 

Direction le festival

 

Il faut savoir qu’il y a plusieurs types de poteries traditionnelles au Japon et que la poterie Mashiko fait partie du patrimoine de Tochigi.

Le festival se tient 2 fois par an et de nombreux potiers se rassemblent au cœur de la ville pour présenter et vendre leurs œuvres. Il y a beaucoup de potiers qui sont basés à Mashiko même mais certains ont leur atelier et leur « four » (« kama » 窯 ) dans d’autres régions.

 


Les stands de poterie

 

 

Les stands de poterie sont étalés un peu partout autour de la ville et tout le monde est libre de venir regarder ou acheter. Ce que j’aime avec ce genre de festival c’est qu’on peut parler directement avec les artistes et en savoir un peu plus sur leurs œuvres.

 


Un petit stand mignon

 


 

 

De la poterie Mashiko plutôt traditionnelle

 

et des créations plutôt originales

 

 

 

 

Il y avait même des petites théières!

 


On ne le voit peut-être pas sur les photos mais il y avait énormément de stands différents et énormément

de monde aussi !

 

 

Nous n’avions que 2 heures pour profiter du festival mais ce n’était vraiment pas assez. Il faudrait au moins une journée pour pouvoir en profiter pleinement.

 

Explications sur la fabrication de la poterie Mashiko

 

Avant de revenir vers le bus je suis allée faire un tour dans cette pâtisserie traditionnelle qui est apparamment très connue (selon le guide).

 

La pâtisserie Akabane

 

Une chaine de télévision en avait justement parlé la veille et il a fallu faire un peu la queue pour pouvoir acheter leurs fameux « manju », des petits gâteaux fourrés à la pâte de haricots rouges ou autres garnisons.

 

 

 

 

Après être revenue vers les stands qui m’interessaient pour faire mes achats, retour vers le bus et direction chez M. Yoshimura, producteur de fraises.

Voilà quelques photos de ce que j’ai acheté au festival:

 

Deux bols, deux assiettes et un petit pot à lait

 

Les détails du bol sont superbes!

 

 

 

Dans le bus, le guide nous a distribué nos bentos et nous avons pu en profiter pendant le trajet.

 


Sincèrement je m’attendais à un truc plutôt bas de gamme mais c’était super bon !

 

Un peu de thé vert pour accompagner

 

Après avoir terminé mon bento, je n’ai pas pu résister et j’ai attaqué les petits manju!

 

 

J’avais aussi acheté des daifuku à la fraise!

 


Arrivés chez M. Yoshimura, le producteur nous explique qu’il fait 35 degrés sous la serre alors « n’hésitez pas à en sortir pour vous hydrater et éviter de vous effondrer au milieu des fraises » !

 

Dans la serre

 

Et là c’est parti pour 30 minutes de goinfrage intense puisque nous avons la serre pour nous tous seulset que nous pouvons manger autant de fraises que nous voulons !

 

Il y avait deux types de fraises sous la serre ; les « Tochiotome » les fraises les plus connues de Tochigi et les « Sky berry » une nouvelle variété de fraises créée il y a quelques années.

 

Les Sky berry sont plus grosses et plus rares (et donc plus chères !) mais au niveau du goût je préfere quand même les Tochiotome.

 

 

C’est difficile à expliquer mais ca beau être des fraises dans les deux cas, leur parfum est très différent !

Les fraises étaient tellement bonnes que sans mentir, j’ai dû en manger une bonne quarantaine !

 

Ma barquette de fraises plutôt bien remplie!

 

Après s’être bien rassasiés, retour à nouveau vers le bus pour aller dans la ville de Ashikaga, là où se trouve le grand parc floral cité par la CNN comme faisant partie des « 10 destinations de rêve » en 2014.

 

L’ambiance dans le bus était plutôt gaie et tout se passait bien mais au bout de 10-15 minutes de route… Bam !

Nous sentons quelque chose heurter fortement le bus. Le chauffeur s’arrête instantanément et il nous faut quelques secondes pour réaliser que c’est une énorme meule de foin qui vient de nous arrêter.

Une grand-mère en tracteur l’avait fait tomber dans un virage et ça nous était lourdement retombé dessus avant de rouler quelques mètres plus loin sur la route…

Je n’ai malheureusement pas de photos de la « meule » mais quand j’y repense c’était quand même un peu comique (je vous avais dit que c’était la campagne !)

 

Le temps que la mamie apelle quelqu’un pour venir ramasser sa meule, d’appeler un policier local (en plein pendant la golden week !) et de verifier si nous pouvions continuer le voyage avec un bus cabossé, une heure s’était écoulée et nous n’avions presque plus assez de temps pour visiter le parc.

 

J’étais un peu déçue, encore plus en visitant ce parc qui était magnifique mais bon c’était quand même mieux que rien et je sais que j’y consacrerai plus de temps la prochaine fois que je m’y rendrai !

 

Il était environ 17h30 quand nous sommes arrivés au parc, c’était effectivement tard mais c’est une période dans la journée ou la lumière naturelle permet de prendre de très belles photos, donc même ça m’a quand même remonté un peu le moral.

 

 

Sincèrement je m’attendais pas à ça et je ne m’attendais à ce qu’il y ait autant de touristes!

 

 


Le parc était grandiose! Je me demande encore pourquoi est-ce que je n’en avais pas entendu parler avant…

 

 

 

 

 

 Les glycines ou « Fuji » 藤 étaient magnifiques (on était en plein dans la saison!)

 

 

 

 

 

Il y avait également d’autres sortes de fleurs et des petits îlots avec des étangs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite photo panorama du parc

 

 

 


En tout cas l’ambiance du parc était magique!

 

J’ai également pu goûter la fameuse glace au glycines, ça avait effectivement un goût de fleur mais c’était vraiment pas mauvais!

 

 

 

Le temps d’acheter quelques souvenirs il était déjà l’heure de rentrer.

 

Les souvenirs achetés dans le parc

 

 

Des « fuji manju » (oui, encore des manju!)  

 

Un petit gâteau au chocolat

 

Retour à Tokyo, j’étais fatiguée mais plutôt satisfaite de cette journée à Tochigi!

 Petite bière prise au retour dans un restaurant près de la gare de Tokyo

 

Le guide s’est excusé mille fois du retard causé par l’accident (c’était pas de sa faute) mais en tout cas il a été très pro durant tout le voyage et très gentil avec nous. Il nous a même aidé à prendre des photos dans le parc donc je garde plutôt des bons souvenirs de cette expérience.

Je compte participer au festival Mashiko en novembre (ce sera la 100e édition!) et j’espère pouvoir retourner voir les glycines l’année prochaine!